3.12.19

"Le cas Rigaut"


Entretien avec Romaric Sangars, magazine L'Incorrect, novembre 2019.



2.12.19

On my radio


La chronique de Gérard Guégan sur Radio libertaire

28.11.19

"La traque"


Belle mise à nu de Jacques Rigaut et de son biographe par Philippe Azoury dans le Vanity Fair de décembre 2019-janvier 2020.

19.11.19

"Le roman d'une génération"



Article d'Olivier Mony paru dans le quotidien Sud Ouest du 17 novembre 2019. 


"Le médecin de la société malade"



Théodore Fraenkel fut le médecin des surréalistes, Michel Bounan fut le médecin des situationnistes, dont celui de Guy Debord, qui en 1991 lui dédicacera ainsi son premier livre : "Pour Michel Bounan, "le médecin de la société malade" " Michel Bounan, auteur d'une quinzaine de livres nécessaires et indispensables publiés principalement aux éditions Allia est mort un 11 novembre... Une disparition ignorée par les médias, hormis l'annonce nécrologique et laconique, publiée dans Libération par son éditeur et un article dans Livres Hebdo (voir ci-dessous).  Ce silence de pleutres  n'aurait pas déplu à Michel Bounan, lui qui refusait toutes les demandes d'entretiens et de photographies. L'essentiel se trouve dans ses livres à lire et à relire, pour mieux comprendre les origines et les causes du désastre actuel. Remerciements à mon ami Henri Graetz qui m'a communiqué cette dédicace inédite de Guy Debord à Michel Bounan. 



"Pollutions chimiques et radioactives, déforestations massives, désertification accélérée des terres et disparition d'espèces vivantes à un rythme inconnu jusqu'alors, empoisonnement planétaire de l'air, de l'eau et des aliments, famines endémiques et épidémies nouvelles ne sont pas des "bavures" qu'on pourrait prévenir ou corriger. Elles résultent visiblement du fonctionnement normal de notre mode de production à son stade actuel et des exigences du marché dans notre civilisation. (...) D'autres s'offensent de la présence, de plus en plus visible dans nos villes, de ceux qu'on appelle les nouveaux pauvres, ainsi que du développement considérable, à l'échelle mondiale, des mégapoles de la misère et de la vie de cloporte qu'y mènent leurs occupants. Ils s'épouvantent d'apercevoir, au-dessus de ces cloaques, la puissance apparemment incontrôlable d'oligarchies financières armées de nouveaux moyens médiatiques et informatiques leur permettant de créer les événements dont elles ont besoin, de fabriquer les réactions publiques qui les servent et de contrôler sans partage la totalité de la vie sociale moderne. (...) L'escroquerie est devenue un sport estimable et majoritairement admiré. Aucun scandale politico-financier, aucune émeute à l'échelle du pays, ne provoquent la démission d'un ministre. Et même une condamnation infamante par un tribunal correctionnel n'interrompt pas la carrière d'un homme politique." (Michel Bounan)


"MICHEL BOUNAN EST MORT. C'EST UNE GRANDE PERTE POUR LA PENSÉE HONNÊTE (quasiment disparue de la surface du globe). " (Henri Graetz)  

"Essayiste polémiste, théoricien du désastre, proche de Guy Debord, le docteur Michel Bounan avait 77 ans.

Le docteur Michel Bounan est décédé le 11 novembre dernier a-t-on appris par son éditeur, Allia. il avait 77 ans.

Il a publié une quinzaine d'ouvrages de 1990 à 2015. Avec Le temps du sida (1991), il avait émis une hypothèse contestée sur les origines du Sida, maladie de son temps liée à la pollution radio-active, la chimie agro-alimentaire, la médecine moderne et des réactions émotionnelles, c'est-à-dire autant de facteurs dont le virus est le vecteur. Son livre, qui avait entraîné une vive polémique à l'époque, participe ainsi à l'idée que le VIH n'est pas seul responsable du Sida.

De même avec L'art de Céline et son temps (1997), l'auteur explique comme l'auteur de Voyage au bout de la nuit était un agent provocateur et son antisémitisme une simple manipulation politique. L'auteur offre une lecture politique de l'antisémitisme, dont il montre le rôle qu'il joue dans les sociétés modernes, notamment pour servir de bouc-émissaire et consolider la stabilité d'un Etat autoritaire.

Provocateur et se revendiquant situationniste (Incitation à l'autodéfense, 1995), Michel Bounan, proche de Guy Debord, avait abordé l'idée d'un désastre global à travers différents aspects: politique (L'Etat retors, 1992 ; Logique du terrorisme, 2003), écologique (La vie innomable, 1993), social (Sans valeur marchande, 2000), historique (La folle histoire du monde, 2006 ; L'or du temps, 2015). Il a aussi préfacé l'essai de Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l'usage des maisons d'éducation (1992) et la réédition du livre ésotérique de René Alleau, Alchimie." (Livres Hebdo)


12.11.19

La neige


Je vous donne rendez-vous ce vendredi 15 novembre à 19H à la librairie L’Écume des pages. La météo annonce de la neige. C'est parfait. Dans un de ses textes, Jacques Rigaut évoque magnifiquement la neige à New York : "La neige emprunte sa couleur à chaque quartier. Si la neige s’entrouvre doucement ce n’est que pour laisser passer un ascenseur."

9.11.19

Désir vs plaisir


Joli lapsus dans Le Figaro littéraire du 7 novembre 2019

Soirée du 6 novembre 2019




Soirée riche en émotions le 6 novembre 2019 à la Maison de la Poésie. Merci à Yann Kerninon et Philippe Languille qui m’ont accompagné avec brio sur scène. Merci à la merveilleuse Alexandra Stewart qui nous a confié ses souvenirs du tournage du Feu follet. Merci au public venu en nombre pour fêter cet anniversaire rigaltien. Enfin, merci à tous les amis présents pour leur soutien et encouragement. Ceux qui n’ont pas pu venir ou qui n’ont pas pu acheter le livre (les libraires apparemment se couchent tôt), je leur donne rendez-vous le 15 novembre à L’Ecume des pages.

6.11.19

Date anniversaire


(6 novembre 1929 - 6 novembre 2019)