23.7.19

Save the date




"A côté de la valise, posé sur la table, le revolver (et le carnet d'Alain à la page du 23 juillet, date cernée d'un coup de crayon comme sur la glace. [gros plan coupé au montage]
(...) Nouveau plan sur lui face à la grande glace sur laquelle est inscrite l'inscription "23 juillet". Il se rase au rasoir électrique avec soin."

23.6.19

"Love to be sold" (JR)





Paul Destribats (1926-2017) fut LE collectionneur de dada et du surréalisme. Il faisait partie de ces rares collectionneurs qui ouvrent leurs portes aux chercheurs afin qu'ils puissent consulter leurs trésors accumulés au fil du temps. Au début de mes recherches, il m'avait reçu chez lui pour me montrer un manuscrit de Rigaut, l'un des plus importants en terme de pagination, qui sera vendu aux enchères prochainement chez Christie's, avec le reste de cette magnifique collection d'une vie. C'est chez lui également que j'avais découvert cette émouvante lettre de Paulhan qui écrit que l'œuvre de Rigaut "mérite de rester." A l'époque, le collectionneur ne devait pas encore avoir acheté ce bel envoi de Breton à Rigaut dont j'ignorais l'existence. Concernant le manuscrit de Rigaut, le catalogue indique qu'il est inédit. C'est une erreur. Il a été publié sous le titre de "Madame x" dans les Ecrits par Martin Kay, parus chez Gallimard en 1970. Une erreur qui depuis a été rectifiée dans le catalogue en ligne. Cette vente qui se déroulera sur trois jours (3,4 et 5 juillet) avec trois (superbes) catalogues, propose 607 lots de rêve pour les amateurs et passionnés, parmi lesquels on trouve entre autres les sublimes et poignants dessins de Léona Delcourt qui inspira le personnage de Nadja à Breton, un ensemble consacré à Arthur Cravan (lettres autographes et collection de la revue Maintenant), un des dix exemplaires de tête de la première édition des Lettres de guerre de Jacques Vaché, et un ensemble consacré au Manifeste du surréalisme (épreuves corrigées, feuillets manuscrits, collages, etc.). Si vous n'avez pas les moyens financiers pour vous offrir une de ces merveilles, vous pouvez toujours vous procurer les trois catalogues de la vente disponibles en ligne pour la modique somme de 65 euros. Les catalogues sont les seules traces des collections qui restent après la dispersion...     

27.5.19

Photographie inédite




Une (magnifique) photographie inédite de Jacques Rigaut en compagnie de Tristan Tzara, prise par Man Ray en 1921, trouvée dans le (très touffu) catalogue des collections en ligne du musée national d'Art moderne (MNAM). Les deux autres personnages présents sur cette photographie sont non identifiés, pourtant celui qui nous tourne le dos me semble familier...  Tzara semble très concentré, comme s'il jouait aux échecs, mais l'objet posé devant lui semble être une sorte de maquette.   

P.S. : Merci au perspicace Fabrice Lefaix qui m'a signalé que Tzara selon sa posture était probablement sur le point de lancer des dés. Effectivement, en agrandissant l'image, on aperçoit les dés... Rigaut adorait jouer aux dés. 

21.5.19

La Poulido

Au début des années 20, les parents de Jacques Rigaut s'installèrent dans les hauteurs de Nice avec leur fils Pierre pour cultiver des œillets. Lors de ses voyages en Europe, Rigaut venait leur rendre visite en compagnie de sa riche épouse américaine. Après la mort des parents, Pierre Rigaut y vécut dans le culte de son frère Jacques. Quelques mois après le décès de Pierre Rigaut, au début des années 60, Martin Kay se fit ouvrir la maison par le métayer. Une chambre était dédiée à Jacques Rigaut avec un secrétaire chinois laqué dans lequel Martin Kay trouva des manuscrits inédits de Jacques Rigaut qu'il s'empressa de retranscrire. Bien lui en a pris, toutes les archives de la ferme, dont les manuscrits, seront dispersées plus tard lors d'une vente aux enchères à Nice. Photo : La Poulido propriété horticole des parents de Jacques Rigaut.

22.3.19

La moitié de J.R.


Le négatif d'une photo inédite où figure la moitié de Jacques Rigaut est actuellement en vente sur eBay au prix de 400 euros. Le vendeur que j'ai contacté me dit qu'il a trouvé ce négatif sur un "marché aux puces" sans autres objets reliés à Rigaut. Sur sa page eBay, le vendeur propose un tirage de ce négatif avec cette légende :  "Négatif 12 cm x 7 cm d'époque. De droite à gauche: Picabia, baronne Double , Germaine Everling, et Jacques Rigaut (la moitié !)." Je confirme qu'il s'agit bien de Jacques Rigaut et de Jeanne Double-Lecomte du Nouÿ. L'enfant qui est derrière elle est son fils, Philippe Lecomte du Nouÿ que j'avais rencontré à New York lors de mes recherches. Par contre, j'ai un doute pour Francis Picabia et Germaine Everling... Merci à @kaassassuk pour m'avoir signalé la présence de ce document sur eBay. 

17.3.19

Le grantécrivain


« Le grantécrivain est un poète maudit qui fait de vieux os. » Dominique Noguez, 1942-2019. 

J'ai pris cette photographie de Dominique Noguez et Michel Houellebecq fin juillet 1999, lors d'un week-end à La Baule. C'était le temps de l'amitié, puis ce fut "l'agonie des amitiés", expression utilisée par Philippe Soupault à la fin du mouvement Dada. A l'occasion de la parution de mon "Salut à Jacques Rigaut" dans La Nouvelle Revue française en octobre 2004, Dominique s'était donné la peine de m'écrire pour me dire de manière amicale qu'il faisait partie de ceux qui se souciaient de Jacques Rigaut. C'est avec tristesse que je vais devoir ajouter une petite croix aux côtés de son nom dans la longue liste des remerciements de la biographie de Jacques Rigaut. 





28.2.19

28 février


Daniel Darc / Pieces of my life from S & Co on Vimeo.

En ce jour anniversaire de la disparition de Daniel Darc, laissez-moi vous présenter "Pieces of my life", ce très beau et forcément émouvant documentaire de Marc Dufaud et Thierry Villeneuve avec en fils conducteurs, Marc Dufaud lui-même, Frédéric Lo, celui qui a contribué à la résurrection musicale de Daniel avec l'album "Crèvecœur" et Georges Delaney Blue (Betzounis) le complice et ami de toujours. Le film qui a pu voir le jour grâce à un financement participatif contient de nombreuses archives inédites. Il a été présenté en première mondiale le 15 février 2019 dans le cadre du festival Fame à la Gaité Lyrique et a obtenu le Prix du public. Les réalisateurs et leur producteur sont à la recherche de distributeurs pour que le film soit diffusé en salle sur grand écran. Il le mérite.   

10.2.19

Todos os Espelhos Refletem Meu Nome



Décidément,  les Brésiliens ne sont pas indifférents à la prose aphoristique de Jacques Rigaut. Dans le post précédent, j'évoquais une thèse brésilienne consacrée à Lord Patchogue et voici qu'une troupe de théâtre de Betim (j'avoue que j'ai dû consulter Wikipédia pour savoir où se trouve cette ville de la région de Belo Horizonte) s'est inspirée des textes de J.R. pour créer une pièce intitulée "Todos os Espelhos Refletem Meu Nome" (Tous les miroirs reflètent mon nom). Plusieurs représentations de cette pièce seront données durant le mois de février 2019.

"Basé sur le travail de Jacques Rigaut, la pièce écrite et dirigée par Marcel Luiz apporte des moments de réflexion sur la décision d'un homme. "Tous les miroirs reflètent mon nom"  est la première pièce mise en scène par la compagnie betinense grupatum. Le directeur Marcel Luiz (qui signe également le texte du spectacle) dépeint avec beaucoup de légèreté les dernières années de vie du poète français Jacques Rigaut, et se promène par ses désirs et ses divagations sur le suicide." (Traduction Google donc approximative)